Macarons au chocolat, coeur croustillant praliné

Macarons au chocolat, coeur croustillant praliné

Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait de macarons, mais ces derniers temps j'ai macaroné et macaroné sans relâche...
Je garde ma recette fétiche, qui donne de jolies coques bien lisses et une texture crousti fondante. Pour cela, j'utilise une base de meringue italienne. Je mixe finement mon tant pour tant de poudre d'amande/sucre glace ce qui donne une poudre très fine. Tout cela rend les coques lisses et brillantes avec en plus la petite collerette. 
Le premier principe du macaron réussi, c'est de peser scrupuleusement les ingrédients, dans le macaron, il ne peut pas y avoir 'd'à peu près". La seconde étape, c'est mixer finement les poudres. Et ensuite la dernière étape et pas des moindres, c'est le "macaronage", la pâte doit être suffisamment travaillée pour être lisse et brillante et former un ruban lorsqu'elle retombe. Si elle n'est pas assez travaillée, elle craquera à la cuisson ou formera des boursouflures disgracieuses, si elle est trop travaillée, elle deviendra liquide et ne donnera pas la collerette indispensable au macaron.
Le macaron du jour est un macaron garni d'une ganache au chocolat noir dans laquelle est déposé un insert de praliné croustillant.

Macarons au chocolat, coeur croustillant praliné

Pour une trentaine de macarons :
pour les coques :
60 g de blancs d’œufs + 60 g de blancs d’œufs (les blancs de 4 œufs moyens)
150 g de poudre d'amande
150 g de sucre glace
50 g de sucre en poudre
150 g de sucre en poudre + 50 g d'eau
du colorant en poudre

pour la garniture :
150 g de chocolat noir
120 g de crème liquide
30 g de pralinoise
2 crêpes dentelles (1 sachet de deux)

Préparer le croustillant praliné :
Faire fondre le chocolat praliné (pralinoise) Le laisser tiédir puis ajouter les crêpes dentelles écrasées. Mélanger. Étaler la préparation sur une feuille de papier sulfurisé. Déposer dessus une autre feuille puis écraser le tout avec un rouleau à pâtisserie pour obtenir une plaque de chocolat croustillant. Réserver au frais pour faire durcir le chocolat.

Préparer la ganache au chocolat :
Faire chauffer 120 g de crème liquide. Lorsqu'elle commence à bouillir, la verser sur 150 g de chocolat concassé. Mélanger jusqu'à ce que le tout devienne lisse et homogène. Réserver au frais.

Préparer les coques :
Mixer finement 150 g de poudre d'amande avec 150 g de sucre glace. Réserver.
Préchauffer le four à 140°.
Monter 60 g de blanc en neige avec une pincée de sel. Ajouter 50 g de sucre en trois fois quand les blancs commencent à mousser. Continuer à fouetter.
Faire chauffer 150 g de sucre avec 50 g d'eau dans une petite casserole. Monter la température à 110° (utiliser un thermomètre de cuisine). Verser ce sirop dans les blancs en neige que l'on continue à battre  doucement puis plus rapidement. Continuer à battre doucement jusqu'à ce que le mélange refroidisse (arrêter de fouetter lorsque les blancs atteignent la température de 40°)
Mettre les poudres mixées précédemment dans un saladier (poudre d'amande et sucre glace) Ajouter 60 g de blanc d’œuf non fouetté. Ajouter une pointe de couteau de colorant en poudre. Bien mélanger.
Puis incorporer délicatement à ce mélange la meringue italienne. Commencer par prendre une grosse cuillère de meringue pour détendre la préparation amande/sucre/oeuf et incorporer ensuite le reste délicatement en soulevant la pâte avec une maryse.
Mélanger ainsi la préparation en soulevant la pâte.
Quand le mélange forme un ruban lisse et brillant, dresser des petits ronds à l'aide d'une poche à douille (douille avec un embout lisse et rond) sur une plaque recouverte de papier cuisson. Avec la quantité de pâte je dresse 3 plaques de macarons.
Enfourner chaque plaque à 140° pendant 14 minutes. Je ne mets pas mes trois plaques en même temps car je trouve que les macarons ne cuisent pas bien lorsque les plaques sont ensemble. Je les mets une par une au milieu de mon four.
Une fois les macarons cuits, j'attends un peu qu'ils refroidissent et je les décolle délicatement du papier.

Dressage :
Assortir les coques. Les retourner face bombée contre la table.
Mettre la ganache dans une poche à douille (crantée de préférence) La ganache doit être souple, pas trop liquide. Déposer un peu de ganache sur la moitié des coques des macarons. Déposer au centre de la ganache un petit morceau de croustillant praliné. Déposer un peu de ganache sur l'autre moitié des coques. Assembler les coques des macarons.
Réserver au frais jusqu'à la dégustation.

Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant praliné

Verdict : une bonne petite surprise ce croustillant caché sous une ganache onctueuse. J'ai été trop généreuse avec la ganache au chocolat, m'a t-on dit. Garnissez donc vos macarons en fonction de votre gourmandise...
Utilisez un chocolat à 60% ou 70% de cacao car les coques et le croustillant sont très sucrés.
J'utilise du colorant en poudre que je dose en fonction de l'intensité de la couleur souhaitée.

Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné
Macarons au chocolat, coeur croustillant praliné

Je prépare chaque fournée de couleur séparée. Je congèle ensuite mes coques et je les sors au fur et à mesure de mes besoins. Elles sont plus faciles à garnir lorsqu'elles sont congelées (car moins fragiles)
Vous avez ainsi dans le pas-à-pas en photo les étapes de plusieurs fournées d'où les variations de couleurs.

Il est indispensable dans cette recette de peser tous les ingrédients. Même si 120 g de blancs d’œufs correspondent à peu près au blanc de quatre œufs, il faut les peser.
La texture de la pâte doit être "à point". Si elle est trop liquide, les macarons ne donneront pas de collerette et si elle est trop épaisse, les macarons vont se fendre et boursouffler comme ci dessous.

Macarons au chocolat, coeur croustillant pralinéMacarons au chocolat, coeur croustillant praliné

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yolande Bastit 23/09/2020 21:23

Magnifique recette et ces petits macarons sont trés tentants bravo .

Mounia 11/09/2020 14:53

Merci beaucoup pour vos délicieuses recettes et vos partages d'astuces pour des gourmandises réussies

Barbara 28/08/2020 06:56

waouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh